Le jardinier scandinave type possède un grand espace jardin autour de sa maison (28 % de la superficie totale de la propriété) ou, à l’arrière, de faible ou de moyenne superficie (respectivement 24 % et 21 %).

Les terrasses et les balcons sont l’apanage des jeunes : 36 % des 20-24 ans et un quart des 25- 34 ans possèdent une terrasse ou un balcon.

La probabilité d’avoir un grand jardin est trois fois plus élevée chez les personnes ayant un revenu annuel moyen élevé que chez celles au revenu plus modeste : 47 % des personnes gagnant autour de 65 000 £ par an possèdent un grand jardin, contre 17 % pour celles déclarant une somme inférieure à 15 000 £.

Le jardinage est considéré comme une tâche incontournable pour 27 % des personnes interrogées, 24 % se décrivant comme des jardiniers du dimanche et 18 % rejetant toute activité de jardinage. Parmi ces dernières, 32 % sont des jeunes.

Globalement, l’intérêt pour les plantes et la culture est très faible (12 %). Ce désintérêt est le plus marqué chez les jeunes (16 %). La plupart des personnes interrogées avouent un manque d’intérêt pour l’entretien de leur jardin, 47 % se disant peu regardantes dans ce domaine.

La jeune génération se montre particulièrement apathique : 28 % des 20-24 ans avouent négliger leur jardin (contre 13 % en moyenne).

Parmi les personnes interrogées, 39% estiment que le vieillissement peut avoir un impact sur les habitudes de jardinage, tandis que 19% mettent en avant le manque d’ensoleillement. Toutefois, seulement 17 % d’entre elles accordent de la place à l’autosuffisance.

La plupart des personnes interrogées disent qu’elles aimeraient utiliser leur jardin comme un refuge (60 %). Dans un proche avenir, 38 % des personnes souhaiteraient utiliser leur jardin pour générer de l’énergie, un chiffre qui augmente fortement en fonction du niveau de revenu et auss de l’âge (50 % des plus de 65 ans déclarent déjà utiliser leur jardin pour produire de l’énergie, ou envisagent de le faire).

Le jardin idéal de demain sera biologique et privilégiera la nature. Dans notre étude, 56 % des personnes exprimaient leur souhait d’un jardin offrant un espace de tranquillité.

Les Scandinaves privilégient les solutions technologiques et recherchent avant tout des moyens d’éloigner les animaux nuisibles (27 %), de générer du compost (25 %) et de récupérer l’eau (14 %) par le biais d’équipements adaptés.

Sources : Etude quantitative The Future Laboratory » à laquelle ont participé mille jardiniers (par pays), hommes et femmes de tous âges, en Scandinavie, en France, en Grande-Bretagne, en Russie et aux Etats-Unis.