En France, seuls 11,9 % des effectifs du bâtiment sont des femmes. D’où vient cette disparité ? Pourquoi les femmes ne sont-elles pas plus représentées dans le milieu du BTP ?

Il est intéressant de constater que le choix des études se forme, de façon inconsciente, souvent, dès le plus jeune âge, à grand renfort de préjugés plus ou moins assumés: “Les filles ne sont pas bonnes en maths”, “Les sciences, c’est pour les garçons”, et bien d’autres encore. Cette situation s’applique également au BTP : spontanément – et à tort – beaucoup pensent au bâtiment comme à un milieu très masculin.

L’enjeu de la parité dans le BTP réside dans l’éducation

Il est donc impératif de montrer aux femmes que le bâtiment n’est pas (n’est plus) un métier réservé aux hommes. Depuis une quinzaine d’années, la FFB s’évertue, via de nombreuses campagnes, à aller dans ce sens, en sensibilisant les femmes aux métiers du BTP, mais aussi en combattant les stéréotypes et préjugés encore très présents.

Par exemple, ils créent en 2005 un guide des bonnes pratiques  (“Les femmes dans le bâtiment, c’est possible”) et mettent en place en 2014 le Trophée de la Femme du BTP, destinée à donner plus de visibilité à ces dernières, et, pourquoi pas, créer des rôles-modèles pour les jeunes filles. Depuis, c’est aussi l’ESTP (École Spéciale des Travaux Publics) qui récompense chaque année des femmes inspirantes.

Force est de constater qu’en tous cas, ces initiatives semblent porter leurs fruits : en un peu moins de 15 ans, la part des femmes dans le BTP a augmenté de 50 %.

Même si ces chiffres sont très prometteurs pour l’avenir, il convient tout de même de noter que plus de la moitié des femmes occupent des postes administratifs, et seulement 18 % sont cadres. Ce problème est récurrent dans les milieux ingénieurs, dans lesquels les femmes ont plus de mal à accéder à des postes hiérarchiques que les hommes.

Même s’il reste beaucoup à faire, nous pouvons rester optimistes pour l’avenir. Non seulement la visibilité des femmes dans le BTP s’est largement accrue, mais la présence de ces dernières est aussi plébiscitée par les clients, qui ont remarqué leur apport positif sur les projets. 

Sources Bati Info juin 2017