En marketing, la digitalisation a bouleversé les pratiques des entreprises, y compris celles de la construction. En 2017, certaines tendances ont émergé et devraient se confirmer cette année, et d’autres sont à suivre de près. Détails.

A chaque nouvelle année, son lot de défis et d’objectifs. Pour les entreprises de la construction, les changements ont été importants en 2017. Nombreuses sont celles qui entament ou poursuivent leur mutation numérique de digitalisation. Bim, impression 3d, réalité virtuelle et augmentée… les innovations technologiques bouleversent le secteur qui doit s’adapter rapidement à ces révolutions. En 2018, les services marketing vont devoir poursuivre leurs efforts.

#1 L’intelligence artificielle
Machine learning, deep learning, chatbot… L’intelligence artificielle (IA) a fait son apparition dans les entreprises de la construction qui comptent s’appuyer sur cette technologie pour améliorer leurs services et connaissances client. L’IA joue sur les algorithmes pour en apprendre davantage sur les usagers via les données récoltées sur les sites. Reste que des réticences persistent car ces robots, qui réalisent souvent des tâchent répétitives, posent la question de la protection des données.

#2 RGPD
Les entreprises vont devoir mettre en place une politique pour répondre au règlement général sur la protection des données. Le 25 mai 2018, l’ensemble des sociétés devra se soumettre à la réforme paru au journal officiel de l’Union européenne l’année dernière qui vise un renforcement des droits des personnes, des sanctions encadrées, graduées et renforcées, une conformité basée sur la transparence et la responsabilisation, etc.

#3 L’analyse prédictive
Liée à l’intelligence artificielle et l’exploitation des données, l’analyse prédictive se veut plus qu’un prévisionnel, elle permet d’anticiper des décisions avant par exemple qu’une chaudière ou un appareil de la maison tombe en panne. Elle permet ainsi aux professionnels d’intervenir en amont d’un problème. Cela permet aussi au service marketing et/ou commercial de proposer des offres personnalisées à leurs clients selon les données récoltées.

#4 Les assistants vocaux
Google Home, Alexa d’Amazon… révolutionnent l’univers et l’appropriation de la maison. De plus en plus d’entreprises adaptent leurs solutions à ces appareils à commandes vocales. L’enjeu est là. Prenant de plus en plus d’importance, ces valets 2.0 sont aussi une mine d’informations sur les us et coutumes des occupants d’une maison, de quoi enrichir et alimenter l’analyse prédictive ?

#5 Social média : place aux stories 
Instagram, Snapchat, Whatsapp, tous ces réseaux sociaux proposent des stories, c’est-à-dire des petites capsules vidéo racontant et montrant un événement, un endroit, un produit. Les entreprises de la construction se font de plus en plus présentes sur ces médias, et en maîtrisent de plus en plus les codes. Elles vont sûrement s’intéresser de près aux stories qui offrent de nombreuses possibilités, et surtout une couverture vidéo en direct. Dans cette lignée, les Facebook Live commencent aussi à rencontrer un large succès auprès du secteur.

#6 Adapter son organisation aux nouvelles technologies
Le défi de l’analyse des données entraîne une réorganisation des services. De nouvelles professions font leur apparition comme le data scientist, ou encore le responsable Internet des objets. Ces métiers ont une portée transversale, et ne se limitent pas à une collaboration unique avec un seul service. Ce sont donc les modes de fonctionnement des entreprises qui sont en pleine mutation.

#7 L’offensive des spécialistes de la distribution en ligne auprès des pros
Si les enseignes professionnelles et les marques s’intéressent de plus en plus aux particuliers, l’inverse est vrai également. La concurrence fait rage sur le secteur de la construction. Amazon, Cdiscount… sont de plus en plus présents auprès des professionnels de la construction, et leur proposent des offres alléchantes, ainsi que des services (livraison, après-ventes…) qui ont fait leur réputation. Ce public spécialisé, moins volatil que les particuliers, est donc convoité.

#8 Le social selling en force dans le B to B
Utiliser les réseaux sociaux comme Linkedin, Twitter… dans le processus de vente devient une technique de plus en plus prisée, notamment dans le B to B. Ainsi, les réseaux sont exploités pour trouver des prospects, faire de la mise en relation, proposer des contenus, faire de la veille…

 

sources : Construcom