DMchoosesol-1354-2pLe paysagisme comme terre d’origine
Comment transformer une cour en 3 espaces différents ? Retrouver le caractère et le cachet d’une maison grâce à un aménagement extérieur réussi ? Créer un cheminement dans le jardin ? Sécuriser une allée pour une personne à mobilité réduite ? Aménager les extérieurs pour les enfants ? Rénover un passage carrossable ?…
Autant de projets qui nécessitent réflexion et échange avec un professionnel avant de se lancer. Parce qu’il y a autant de projets différents qu’il y a de maisons, les professionnels  n’entament aucun chantier sans avoir tenu compte des trois règles d’or de leur métier. À la fois concepteurs paysagistes et installateurs de revêtements extérieurs, architecturent les espaces techniquement et fonctionnellement.

Règle n° 1 : Choisir son style de revêtements extérieurs
L’aménagement ou la rénovation extérieure de la maison, mérite autant d’attention que la décoration d’un intérieur. Trait d’union entre l’environnement et la maison, il donne le ton et plante le décor de la personnalité des habitants. Pour aider les clients dans leur choix, certains professionnels ont créé un « carnet de styles » une déclinaison inspirante de trois styles Naturel-Cottage, Classic-Chic, Archi-Style.

Règle n° 2 : Définir la destination et l’usage des revêtements extérieurs
Qu’il s’agisse d’une cour, un jardin, une entrée de maison, un garage ou une allée, il est indispensable de choisir le type de produit en fonction de sa destination et son usage. En accord avec le style défini, il est possible de proposer des dallages, pavés, gravillons stabilisés ou libres, des enrobés ou du gazon synthétiques. Chacun des revêtements de sol extérieurs est spécialement étudié pour répondre parfaitement à l’usage du revêtement en termes d’esthétique et de fonctionnalités : drainante, anti-dérapant, anti-racine, anti-tâche, circulable, résistance mécanique, élastique…

Règle n° 3 : Tenir compte des contraintes technique des revêtements extérieurs
Les contraintes techniques du terrain peuvent être diverses. D’ordre naturel, liées à la qualité du sol – structurel, dues à la situation géographique ou à l’héritage d’un aménagement ancien – ou fonctionnel. L’aménagement proposé tiendra compte des différentes contraintes présentes. Pour une personne à mobilité réduite, les marches seront remplacées par une allée en pente douce, et le revêtement sera et anti-dérapant.