A la fois source d’aération, les fenêtres doivent être aussi capables d’isoler. Elles sont aussi la clé de la luminosité d’un lieu de vie, mais certaines circonstances leur demandent parfois d’occulter une trop forte lumière. Chacun a envie d’avoir une vue dégagée, de pouvoir profiter de son extérieur depuis l’intérieur mais souhaite en même temps pouvoir préserver son intimité. Autant de critères, de prime abord contradictoires, qui peuvent être respectés grâce notamment au progrès technique. Voici donc un petit guide pour bien choisir ses fenêtres…

LE FACTEUR THERMIQUE

Pour choisir sa fenêtre, il est important de regarder le coefficient thermique de celle-ci, c’est-à-dire sa capacité à retransmettre la chaleur. C’est le nombre de watts qui traverse une fenêtre de 1m² en 1 heure pour un écart de température de 1 degré entre l’intérieur et l’extérieur.

Par exemple, si vous avez une fenêtre de 2m² présentant une transmission thermique Uw de 1.5 W/m²K installée dans une pièce dont la température intérieure est de 22°C et la température extérieure de 5°C.

La déperdition sera : 1,5 x 2m² x (22°-5°) = 51 W.

En 1 heure, 51 watts se sont échappés par ma fenêtre !

LE FACTEUR SOLAIRE

Observer le facteur solaire, c’est observer le pourcentage d’énergie solaire transmis par la fenêtre à l’intérieur du logement. Lorsqu’elle atteint notre fenêtre, une partie de l’énergie solaire est transmise à l’intérieur de chez vous permet de la chauffer en hiver et doit être maîtrisée en été pour éviter une surchauffe. Bien maitriser ce facteur solaire, c’est faire des économies financières et d’énergie sur le chauffage et sur les appareils branchés comme un ventilateur.

L’idéal est d’avoir un facteur solaire qui varie en retenant la chaleur l’hiver et qui permet une bonne occultation l’été. On peut aussi utiliser des rideaux ou stores occultants l’été pour contribuer à rafraîchir l’espace.

LE FACTEUR LUMINOSITÉ

Une partie de la lumière naturelle qui pénètre à l’intérieur de la pièce par une fenêtre est en partie occultée par le vitrage. Plus cet apport de lumière naturelle est élevé, moins il est nécessaire de recourir à l’éclairage artificiel et plus on économise de l’énergie.

Pour capter cette transmission de lumière tout en gardant une bonne isolation, de nombreuses avancées ont été faites ces dernières décennies, entre double vitrage, triple vitrage et couches faiblement émissives.

Voici quelques ordres de grandeur pour vous donner un aperçu de l’importance du facteur thermique (Uw), facteur solaire (Sw) et transmission lumineuse (TLw) selon le type de fenêtre choisi :

Enfin, n’oubliez pas que ces trois facteurs doivent être observés en gardant en tête votre situation géographique et l’exposition de votre appartement ou maison. Une chose est certaine, bien choisir ses fenêtres permet à terme de faire des économies d’énergie et donc des économies sur le chauffage.

Aucun mot clé pour cet article.