Une villa à flanc de falaise arbore une toiture en écailles de zinc

MAISON D’ARCHITECTE. Comme un animal imaginaire posé sur une colline au sud de l’Espagne, cette maison couverte d’écailles de zinc joue de ses courbes. Construite à flanc de falaise, la villa est semi-enterrée et offre une vue à couper le souffle sur la Méditerranée. Visite de ce lieu unique.

Est-ce un poisson aux écailles métalliques, échoué sur une colline du sud de l’Espagne ? Est-ce un arbre dont l’écorce se détache, qui pousse sur la côte de Grenade ? Non, c’est une maison semi-enterrée construite sur une falaise – ou, plutôt, une oeuvre d’art architecturale. Cette surprenante habitation a été imaginée par Pablo Gil et Jaime Bartolomé, de l’agence GilBartolomé Arquitectos, à la demande d’un jeune couple madrilène. Qui leur a lancé un défi : leur construire une maison originale à flanc de colline, avec vue sur la mer Méditerranée, sur un terrain… incliné à 42°.

Les architectes ont dû prendre en compte les difficultés techniques d’accès au chantier, la pente importante, l’environnement aride et rocailleux, et les habitations alentours pour créer une maison ancrée dans la nature environnante. Leur projet est une réalisation sur deux étages semi-enterrée, en béton armé coiffé d’une couverture… pour le moins surprenante : elle est recouverte d’écailles métalliques en zinc naturel elZinc®.

Une maison presque entièrement enterrée à flanc de colline

Pour s’adapter à cette pente très importante, sans dénaturer l’environnement de l’habitation, Pablo Gil et Jaime Bartolomé ont choisi d’enterrer en partie la construction. Une solution qui s’avère également cohérente avec le climat de cette région méridionale : la maison bénéficie, en effet, de la fraîcheur de la terre, et affiche 20°C en toute saison.

Les architectes ont fait le choix du béton armé pour construire cette habitation hors norme. Le matériau s’adapte ainsi aux difficultés techniques de la parcelle, aussi bien qu’aux volontés esthétiques de ses créateurs, qui l’ont conçue numériquement.

La villa prend des formes organiques, rappelant les vagues de la mer, qui frappent les rochers en contrebas de la falaise.

Photos Jesús Granada ©