Souvent générée dans un but économique, ou issue de la mauvaise interprétation d’une population ayant un mauvais à priori sur les grandes entreprises, la désinformation peut toucher de plein fouet toute organisation. Elle a pour origine des détracteurs de tout ordre. La fake news a pris de l’ampleur ces dernières années du fait d’un pouvoir de diffusion rapide et viral sur les réseaux sociaux. Mais comment détecter une fake news ? Il faut non seulement être en veille permanente sur les réseaux sociaux et auprès de tout vecteur d’information gravitant autour de votre marque, mais également ne pas oublier de comparer différentes informations pour déterminer s’il s’agit bien d’une fake news ou non. Et oui, peut-être n’avez-vous pas forcément toutes les données en mains pour savoir de prime abord si l’information qui circule est une fausse nouvelle ou pas. Il est donc urgent d’analyser avant toute décision.

Une fois celle-ci confirmée, vous pourrez déceler qui en est la source. On trouvera des concurrents mal intentionnés qui cherchent à décrédibiliser une offre ou un produit.  Cela peut venir également de communautés, souvent politisées, cherchant à déstabiliser votre image de marque. Avant que la fake news ne se transforme en crise, il convient de s’interroger sur les bonnes pratiques à mettre en œuvre.

Comment contrer de telles attaques ? On ne peut combattre avec efficacité la fausse nouvelle qu’en prenant en compte l’entreprise, son histoire, son environnement, sa communication et sa relation avec ses parties prenantes

Action 1 : devancer

La meilleure réponse aux fake news est de s’y préparer en construisant et en entretenant sa réputation. Cela implique de communiquer de façon suffisamment authentique et transparente en permanence, afin d’asseoir une image de marque sincère et fiable dans l’esprit du plus grand nombre. Cela passe aussi par l’entretien de relations régulières auprès des différentes parties prenantes, dont les leaders et relais d’opinion que sont notamment les médias, les médias sociaux et les influenceurs.

Action 2 : prévenir

Faire une veille opérationnelle sur les réseaux sociaux doit devenir une règle. Via un outil de veille mais surtout grâce à une personne expérimentée à même de décrypter, analyser, réagir rapidement et capable d’alerter en cas de nécessité. Différencier les médisances d’un troll ou d’une attaque en règle n’est pas toujours si facile que cela. Il convient d’être agile. Pour être efficace sur les réseaux sociaux, il faut connaître sur le bout des doigts les plateformes et leurs différents types de communautés, un travail de longue haleine.

Action 3 : anticiper

Une crise de réputation ne se gère pas à l’improviste. Elle demande une préparation pour savoir qui prend quelle décision, qui peut (ou non) prendre la parole (sur le web et ailleurs), quels éléments de langage tenir, et enfin comment mettre en œuvre une communication respectant trois valeurs fondamentales – meilleurs remparts pour qu’une crise ne se propage pas :  la sincérité, l’humilité et l’empathie.